Le Maine Coon

Chat-chien, doux géant… ce sont deux des surnoms de ce formidable chat ! Ce n’est pas un hasard s’il est le chat préféré des français.

Accueil / Le Maine Coon

Son histoire

Connaissez-vous les origines du Maine Coon ? Découvrez ou redécouvrez son histoire !

Ses véritables origines

Comme son nom l’indique, le Maine Coon est originaire des Etats-Unis, et plus précisément de l’Etat du Maine. Il serait né, outre la légende féérique d’une union entre un chat sauvage et un raton laveur, d’un savant mélange de chats venus avec les premiers colons.

Que les ancêtres du Maine Coon viennent d’Europe, d’Asie ou encore d’ailleurs, est peu important. La race est ancienne, et la main de l’homme a joué un bien petit rôle dans la sélection naturelle qui a vu naître notre Maine Coon. Nous devons sans doute cela à un brassage de chats venus de contrées différentes, sauvages ou domestiqués, qui se sont adaptées à la rudesse du climat. Ce brassage génétique et le climat rigoureux du Maine a su façonner ce grand chat à la musculature puissante, aux poils mi-longs, et à la maturité longue (3-4 ans).

Son évolution dans l’histoire

En 1870, la race est reconnue. Seuls les chats de couleur brown tabby étaient appelés Maine Coon, les autres ayant le droit au nom Maine Shags (poilus, hirsutes).

En1878, lors de l’exposition de Boston, on présenta les premiers Maine Coons. Puis en 1895, le Maine Coon fit sensation au Madison Square de New York, avec comme vainqueur une magnifique femelle brown tabby : Cosey, photo ci-contre. Cette race resta cependant plutôt rare jusqu’en 1953, où le premier club de race fut créé.

Un standard a été rédigé en 1960, et la race est reconnue par le LOOF et le TICA. Cependant il faudra attendre les années 1980 pour un gain d’intérêt pour le Maine Coon, qui depuis est en pleine expansion.

Un chat hors norme

Lorsque la race fut reconnue, le standard n’était pas aussi fixé qu’aujourd’hui, car les premiers Maine Coons étaient tous différents tant dans leur taille, leur type que dans la longueur de poil (chaque Coon avait une lignée propre et pas encore travaillée).

Aujourd’hui, un standard existe et doit être respecté pour la qualité de la race. Il ne s’agit pas de jouer aux apprentis sorciers pour faire du plus grand, plus gros, plus typé : le plus détruit le bon… avec pour conséquence des problèmes de santé liés à ces extrêmes (dysplasie des hanches, cardiopathie… par exemple).

Un chat de race ne peut être reconnu comme tel que s’il correspond au standard !

Son standard

Le Maine Coon est un chat à poil mi-long, dont les mâles pèsent de 7 à 9 kg et les femelles de 4,5 à 6 kg environ.  C’est une race longue à arriver à maturité (environ 3-4 ans).

Tête & corps

En longueur comme en largeur, la tête est de bonne taille avec des pommettes hautes et saillantes. De profil, la ligne du nez forme une légère courbe concave sans stop. Le crâne est légèrement arrondi.

De format long et puissant, le corps est de grande taille, bien musclé, avec une poitrine large. De forme rectangulaire, il ne doit cependant montrer aucune exagération qui viendrait nuire à l’équilibre général.

Oreilles

Grandes et placées hautes sur la tête, l’espace entre les oreilles est équivalent à la largeur de leur base. Les tips de lynx (plumets) sont recherchés mais facultatifs.

Yeux

Grands et bien espacés, ils sont implantés en oblique. Ils peuvent être de toutes les nuances d’or, de jaune ou cuivre et vert. Le bleu et les yeux vairons sont autorisés chez les Maine Coons blancs et les particolores.

Museau

De face, le museau semble s’emboîter dans un carré. De profil, il se détache du crâne, et ne doit jamais être pointu ni étroit. Le menton est ferme et fort. L’équilibre des proportions entre la tête et la longueur du museau est essentiel.

Pattes

Solides, avec une musculature puissante et une ossature forte, les pattes sont moyennement hautes, ce qui renforce l’apparence rectangulaire du corps.

Pieds

Grands et ronds, avec cinq doigts à l’avant et quatre à l’arrière, les pieds présentent une importante pilosité interdigitale. Les polydactiles sont tolérés.

Queue

Longue, la queue doit idéalement atteindre la base de l’omoplate. Large à la base, elle est particulièrement bien fournie de poils longs qui forment des mèches souples, et se termine en pointe.

Robe & texture

Courte sur les épaules et les cuisses, la fourrure s’allonge graduellement sur les flancs pour atteindre sa pleine longueur sur le ventre et les culottes. Recherchée sous la gorge, la collerette ne s’étend pas sur la poitrine.

La texture est soyeuse tout en ayant de la tenue et tombe naturellement de chaque côté du corps. Le sous-poil est fin. La longueur de la fourrure et la densité du sous-poil varient avec les saisons et une robe nettement plus courte en été ne doit pas être pénalisée en jugement.

Ses couleurs

Si initialement seul le brown tabby pouvait s’appeler Maine Coon, aujourd’hui de nombreuses couleurs et déclinaisons sont autorisées et reconnues.

Unicolores

5 couleurs existent : Blanc (white), noir (black), bleu (blue), roux (red) et crème (cream). La robe ne doit pas comporter de rayures, de taches. On dit de la couleur qu’elle est solide : ex. Black solid pour un chat noir unicolore.

Torties

Aussi appelée écailles de tortue, elle est caractérisée par une mosaïque de couleurs. La robe écaille est fréquente chez les femelles. S’il existe tout de même des cas de robe écaille chez les mâles, c’est souvent le signe qu’ils sont stériles.
Black tortie : ce pelage est composée de couleurs noire et rouge réparties de manière égale sur le pelage.
Blue tortie : ses deux couleurs sont bien réparties en mosaïque sur toutes les parties du corps.

Particolores

La robe associe en général deux couleurs mais au moins le blanc. En fonction de la répartition plus ou moins importante du blanc et des taches de couleurs, les particolores peuvent être : Van, Arlequin ou Tudexo.

Effet : tabby

La robe peut présenter des pointillés (tabby ticked), des bandes égales (maquerel tabby), de gros points (spotted tabby) ou de larges bandes de la teinte la plus foncée (blotched tabby). Les « blotched » sont les plus distincts de ces motifs, elles se déploient souvent au niveau des flancs (et les plus courantes).

Effet : silver ou smoke

« Argenté » et « fumé », ce sont également des effets de couleurs très appréciés.
Le silver doit être le fond de la robe qui peut présenter des variantes comme le blotched tabby par exemple où les couleurs peuvent être red silver, black silver, bleu silver et même tortie silver.
Le smoke peut être de toutes les couleurs également (roux, noir, bleu, crème), son poil présente une impression de fumé (une base blanche et la pointe du poil de la couleur).

Pour une qualité constante

Mes 25 ans de sélection en élevage canin me permettent d’aborder celle de mes Maine Coons avec sérénité.

La sélection de nos chats n’est donc pas une affaire de hasard. Nous travaillons nos lignées afin d’obtenir une qualité en adéquation avec le standard de la race.

Nous allions la génétique, le morphotype et le caractère pour vous offrir un vrai Maine Coon.

Sa santé

La santé de nos chats est la base de notre élevage. Ils sont nos compagnons de vie, et en tant que tels, ils sont contrôlés et surveillés par nos soins et notre vétérinaire !

Maladies génétiques et infectieuses

Suivant les recommandations du club de race et du LOOF, nos reproducteurs sont contrôlés et exempts de SMA, PKDef et HCM par test ADN. Nous avons également contrôlés leur groupage sanguin : nous tenons à ce que tous soient n/n, c’est-à-dire non porteur de l’allèle b, afin que tous nos chatons soient en parfaite santé et ainsi écarter le risque d’erythrolyse néonatale chez le chaton.

Chaque année, nos reproducteurs font un check-up complet pour surveiller leur santé. Ils sont également contrôlés pour la Fiv (sida du chat) & Felv (Leucose), échographie cardiaque pour suivre la santé du cœur, et rappels de vaccins : Leucose, calicivirose, etc.

SMA

Atrophie Musculaire Spinale :
Dégénéscence des neurones musculaires du corps et des membres.

Signes cliniques :
Faiblesse musculaire, tremblements des membres postérieurs, difficultés pour marcher et sauter.

Âge d’apparition :
Dès 3 mois.

Evolution :
Après 4 à 8 mois de progression de la maladie, l’état du
chat peut se stabiliser, certains chats sont capables de se déplacer et vivre plusieurs années avec la maladie. Il n’existe aucun traitement curatif.

HCM

Cardiomyopathie Hypertrophique du Maine Coon :
Insuffisance cardiaque. Epaississement du muscle cardiaque en particulier au niveau du ventricule gauche.

Signes cliniques :
Souffle cardiaque, arythmies cardiaques, difficultés respiratoires, intolérance à l’exercice, fatigabilité.

Âge d’apparition :
Entre 4 mois et 15 ans.

Evolution :
Les formes les plus graves conduisent à la mort de l’animal avant l’âge d’un an, les formes les plus légères peuvent s’exprimer après 10 ans.

PKDef

Anémie hémolytique :
Absence de l’enzyme pyruvate kinase entrainant une destruction précoce des globules rouges et menant à une anémie plus ou moins grave selon les individus.

Signes cliniques : 
Léthargie, diarrhée, muqueuses pales, perte d’appétit, perte de poids, jaunisse et trouble du comportement alimentaire.

Âge d’apparition: 
Variable.

Evolution :
Quelques rares cas déclarent une forme sévère précocement. L’anémie peut être modérée et détectable par intermittence. Dans les cas les plus légers, elle peut n’être détectée qu’à un âge avancé.

Coût d’entretien d’un Maine Coon

J’ai souhaité vous proposer cette section parce qu’il me parait nécessaire, et obligatoire, en tant qu’éleveur de vous fournir un maximum d’informations quant à l’adoption d’un de mes bébés, et l’estimation du coût financier annuel d’entretien d’un Maine Coon n’est pas à laisser de côté.

Je vous donne ici, à titre indicatif, une estimation du coût d’entretien d’un Maine Coon, car en effet, ce coût peut varier pour différentes raisons, pour exemples : suivant votre localité, les prix pratiqués chez votre vétérinaire… A cette estimation, vous devrez compter en sus les frais vétérinaires dépendant de l’état de santé de votre chat (suivant son âge, son activité physique, s’il a subit un accident…).

Vaccins

Le rappel de vaccins annuels (Leucose, Corryza, Calicivirus, etc)  : environ 50 euros TTC.

Le vaccin de la rage est fait en général avec les vaccins obligatoires. Cependant, il n’est plus obligatoire aujourd’hui en France. Ainsi, si vous désirez le faire, le surcoût est estimé à environ 15 euros (obligatoire si vous sortez du territoire Français).

Produits antiparasitaires

Le traitement antiparasitaire externe : environ 60 euros TTC (pour 6 fois / an) ; et le traitement antiparasitaire interne : environ 40 euros TTC (pour 4 fois / an).

Il sera sans doute nécessaire de traiter votre chat contre les tiques et les puces. On peut se contenter parfois de le traiter uniquement durant la saison chaude, tandis que durant certaines années il sera préférable de le traiter tout au long de l’année. Ce qui est d’autant plus vrai si votre chat à accès à l’extérieur de votre maison : traitez le tous mois !

Pour traiter votre chat, vous pouvez utiliser des pipettes de produit antiparasitaire prévu à cet effet. Vous pourrez vous en procurer auprès de votre vétérinaire ou dans les magasins pour animaux (sites internet, également).

N’oubliez pas le vermifuge interne qu’il faudra utiliser 3 ou 4 fois par an en fonction de l’activité extérieure de votre chat, et si vous avez plusieurs animaux qui pourraient s’infester mutuellement.

Nourriture

La nourriture sur l’année : environ 360 euros TTC.

C’est normalement le plus gros poste des dépenses : le plus pratique est de nourrir avec de l’alimentation sèche sous forme de croquettes haut de gamme. Il faut compter un budget de 30 euros par mois.

Sachez qu’il n’est pas judicieux de faire des économies sur l’alimentation ! Si vous nourrissez avec des croquettes bas de gamme (type supermarché) vous allez faire des économies sur la nourriture, c’est certain… mais vous risquez d’augmenter les dépenses vétérinaires, d’avoir un chat en mauvaise condition physique et de limiter sa durée de vie.

Stérilisation

La stérilisation pour un mâle : environ 70 euros TTC ; et pour une femelle : environ 180 euros TTC.

Pour les personnes qui souhaitent stériliser leur chat, je vous recommande de ne pas le faire avant l’âge de 8 mois.

Pourquoi, nous vendons nos chatons non stérilisés alors que d’autres éleveurs les vendent à 12 semaines déjà stérilisés ? Par convictions, mais surtout parce que toutes les études vétérinaires sur ce sujet démontrent de nombreux problèmes de croissance, de santé et de risques à le faire sur de si jeunes chatons.

Litière

La litière sur l’année : environ 150 euros TTC.

Toutes les litières ne conviennent pas à tous les chats. De plus, un vaste choix s’offre à vous : minérale, végétale, silice, agglomérante, pellets, etc. Il n’est pas toujours évident de faire son choix !

Les litières les plus abordables coûteront moins de 10 euros par mois (pellets), tandis que les plus grandes marques (type Catsan, CatBest, Nullodor) atteindront une quinzaine d’euros mensuel. Chaque chat aura sa préférence ! Pensez à tester différentes matières pour trouver celle qui correspondra à votre chat.

Autres dépenses

La liste ci-dessous n’est pas n’est pas exhaustive. Il y a plein de choses qu’il faudra acheter dès l’arrivée du chaton :

  • Gamelles : de préférence en céramique, ou le plateau Trixie
  • Panier : un simple coussin ou une couverture fera son bonheur
  • Jouets : grelots, balles, plumets, canne à pêche…
  • Caisse de transport : adapté à la taille du chat adulte
  • Bac à litière : de préférence ouvert, adapté à la taille du chat adulte
  • Arbre à chat : doit pouvoir fournir un point panoramique en hauteur et supporter le poids d’un adulte (8-10 kg pour un mâle)

Découvrez les membres de notre élevage !

Elevage familial de Maine Coon situé aux pieds des Vosges

Contact

Téléphone
+ 33 6 36 66 42 65
Disponible de 9h à 19h

E-mail
legrasth@orange.fr


Design by Manon Legras